La Légende de Chirak - Turkestan Travel
DIE LEGENDE VON SCHIRAK

La Légende de Chirak

Au septième siècle avant Jésus-Christ, les tribus du peuple scythe qui vivaient à l’est, sur le cours inférieur du Syr Darya, ont attaqué Mydia, la base du futur empire perse. Ces tribus étaient les Sakas. En 530 av. J.-C., les troupes de Cyrus II furent vaincues lors d’une bataille contre les Massagètes, menés par les Tomyris. Les Perses ne purent pardonner ces défaites insultantes aux nomades et, en 520 av. J.-C., Darius Ier décida d’entreprendre une campagne contre les Sakas afin de briser définitivement la résistance des nomades.

Darius Ier rassembla 700 000 soldats contre les Sakas. Cela montre qu’il n’avait pas seulement l’intention de soumettre les Sakas, mais qu’il poursuivait également d’autres objectifs. En conquérant les Scythes, il affaiblirait la position des Scythes de la mer Noire, qui pourraient se soumettre aux Perses sans l’aide de leurs parents orientaux. Après avoir conquis la région de la mer Noire, Darius a pu lancer une campagne victorieuse contre les cités-États grecques.

A cette époque, il n’y avait pas d’autorité unifiée dans le pays des Saques. De nombreuses tribus de Saques se battaient pour le territoire et les pâturages et s’attaquaient constamment les unes les autres. Selon la légende, il y avait parmi eux un chef de tribu, Skunkha, dont le fils Chirak était l’un des meilleurs guerriers de Sakas. Mais Chirak préférait mener une vie paisible, garder des troupeaux de moutons et vivre dans l’amour et le bonheur avec sa famille. Mais un jour, la tribu de Chirak fut attaquée par les Sakas voisins, qui avaient été soudoyés par Dareus. La femme de Chirak fut tuée dans la bataille et lui-même fut blessé. Il chevaucha loin dans la steppe, y enterra sa bien-aimée et la pleura pendant sept jours. Le septième jour, il jura sur la tombe de sa femme qu’il se vengerait des traîtres sakas et perses.

Lorsqu’il retourna dans sa tribu, il se rendit à un conseil où étaient réunis les chefs des Sakas Omar, Tamir et Saqesfar. Ils discutèrent d’un plan de défense. Chirak proposa son plan. Il dit : “Nous nous trouvons maintenant au bord d’un désert désolé et sans eau. Nous sommes suivis par Darius et son armée. Si nous attirons les Perses, si nous les conduisons au cœur du désert, les Perses mourront. La vie n’est donnée qu’une seule fois à l’homme ; un jour, la mort viendra quand même. N’est-il pas préférable de mourir pour que la postérité se souvienne de toi plutôt que d’un homme qui a donné sa vie pour sa patrie et son peuple ? La seule chose qu’il a demandée, c’est qu’on s’occupe de ses enfants.

Après cela, Chirak lui a déchiré tout le visage, lui a coupé les oreilles et le nez et s’est rendu au camp perse. Lorsqu’il fut amené devant Darius, celui-ci lui demanda pourquoi il avait trahi son peuple, ce à quoi Chirak répondit : “Regarde ce qu’ils m’ont fait ! Je dois les venger ! Je vous conduirai par des chemins détournés à l’arrière de l’armée scythe. C’est ainsi que je leur rendrai la monnaie de leur pièce pour s’être moqués de moi” !

Les Perses crurent Chirak. Il leur dit qu’il ne fallait se nourrir que pendant sept jours. Chirak les emmena dans le désert sans eau. De nombreux Perses moururent en route de soif et de chaleur. Chirak leur promit qu’il conduirait les troupes vers les oasis, mais les troupes s’enfonçaient toujours plus dans le désert et il n’y avait pas d’eau. C’est alors que Ranasbat, le commandant perse, planta son épée sur la gorge de Chirak pour le tuer. Chirak s’écria : “C’est la victoire !” et tomba mort.

Les unités perses se retirèrent du désert en subissant de lourdes pertes. Le roi Darius Ier lui-même survécut, mais lui ordonna de quitter le pays des Sakas. Plus tard, il remporta de nombreuses victoires sur d’autres peuples d’Asie et d’Europe, mais les Sakas restèrent hors de portée des flèches perses.
Le souvenir de Chirak et de son grand dévouement à son peuple a traversé les millénaires, et aujourd’hui encore, il est chanté dans les contes et les chansons populaires des peuples d’Asie centrale.

Share This Article

Vous pouvez également...